Foire aux Questions

Toutes les réponses sont ici !

Question générales

Une Monnaie Locale Complémentaire et Citoyenne (MLCC) vient en complémentarité de la monnaie nationale pour accélérer et dynamiser les échanges économiques locaux. Elle est créatrice de lien social, en cristallisant la volonté partagée d’acteurs d’un territoire de favoriser, par leurs actes d’achat, le développement local.

Les exemples de monnaies ‘’différentes’’ ne manquent pas :

  • les titres de service (chèques déjeuner, ticket restaurant, chèques-vacances, etc.) qui augmentent le pouvoir d’achat de l’utilisateur

  • les cartes de fidélité, les miles aériens, qui captent une clientèle sur le long terme

  • les monnaies alternatives basées sur le temps (Systèmes d’Échange Locaux), axées sur le lien social de proximité.

Les MLCC comme la Miel ont pour ambition d’inciter les consommateurs à donner du sens à leurs achat en favorisant l’économie locale, et à créer une dynamique collective grâce à la constitution d’un réseau solidaire de professionnels pour qui La Miel est une mise en dialogue, un moyen de coopérer.

L’euro a son utilité, pour les échanges sur dans un espace économique étendu (l’Europe). Mais cette monnaie ne répond que très peu à une économie au bénéfice des hommes et de la nature et de l’économie « réelle ». Par exemple, plus de 95% des euros en circulation sont affectés à la spéculation financière ! D’autre part, les citoyens sont totalement dépossédés car l’Euro est créée à plus de 80% par les banques commerciales (en octroyant des crédits).

Pour que notre système ne soit pas totalement dépendant d’une seule monnaie et donc très fragile en cas de crise (et les crises financières ne cessent de se multiplier), de la même manière que la diversité est importante dans la nature pour en assurer sa pérennité et sa résilience, la diversité monétaire est importante pour notre système économique.

La monnaie locale permet aux citoyens de se réapproprier cet élément essentiel dans nos vies qu’est la monnaie, et de décider en l’utilisant de participer à une économie plus locale, plus solidaire, et plus respectueuse des hommes et de la nature.

Ces deux types de monnaie circulent en parallèle : l’Euro circule à l’échelle de la zone euro pour favoriser les échanges inter-nationaux. Les MLC ont un territoire plus restreint pour favoriser les échanges locaux et valoriser les pratiques de consommation et de production plus responsable.

Ces deux monnaies n’ont pas les mêmes objectifs, donc elles ne sont pas en concurrence. Il faut également souligner qu’une MLC est pleinement adossée à l’euro. Par principe, les MLC sont un « habillement plus responsable » de l’euro.

Les MLC ont un territoire plus restreint pour favoriser les échanges locaux et valoriser les pratiques de consommation et de production plus responsable. La Miel travaille et échange avec d’autres MLC et fait partie de 2 réseaux nationaux :

  • Mouvement Sol : ce mouvement vise à soutenir le développement des monnaies en stimulant la coopération et la mutualisation des ressources entre les différents collectifs. Regroupe plus de 20 monnaies locales. En savoir plus...

  • Réseau des MLCC : réseau d’échanges techniques sur les monnaies locales, d’échanges d’expériences et de mutualisation au niveau national. Regroupe plus de 40 monnaies locales. En savoir plus...

La législation autorise la création de Monnaies Locales Complémentaires dans un secteur géographique bien délimité pour favoriser le développement économique et la création d’emplois dans les territoires. La loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire leur a donné une base légale. Les MLCC ont fait l’objet d’un rapport remis au Gouvernement en avril 2015 dans le but de les encourager et de les encadrer juridiquement. Le Conseil Économique Social et Environnemental a produit un avis également positif en avril 2015. Ces monnaies sont énumérées comme des titres de paiement, dont l’unique objet doit être l’économie sociale et solidaire.

L’acceptation de la Miel est basée uniquement sur la volonté d’utilisateurs et d’entreprises volontaires, tous adhérents de l’association La Pive.

1 miel = 1 €
Le choix de la parité entre la Miel et l’Euro se fonde sur trois raisons :
– la simplicité d’utilisation (une somme affichée en euros est identique en miels) ;
– une comptabilité sans conversion (1 miel entre dans la comptabilité comme 1 euro) ;
– la confiance (chaque miel en circulation possède un équivalent en euro sur un compte bancaire qui sert de fonds de garantie).

Dit autrement : mon billet Miel aura-t-il la même valeur, que je l’ai depuis 3 jours ou depuis 2 ans ?
Effectivement, certaines monnaies sont dites "fondantes". Chaque billet perd de sa valeur avec le temps. Ce mécanisme a pour objectif de décourager la thésaurisation.

La Miel n’est pas une monnaie fondante. Une Miel conserve sa valeur avec le temps.

Étant donnée que nous ne faisons pas de création monétaire, et que l’équivalent en € des Miels en circulation est stocké sur un fonds de garantie, si l'€ s’effondre, la Miel s'effondre en même temps, et quoiqu'il en soit vous pourrez échanger toutes vos Miels en € sans risque de pertes supplémentaires à celles dues à la chute de l'€ !

Oui, pour celui :

  • qui a envie de devenir acteur de ses conditions de vie par ses propres choix de consommation.

  • qui souhaite participer au développement du commerce de proximité et de l’emploi local.

  • qui veut manifester en conscience son attachement à son choix de vie et de société.

  • et tout simplement pour tous ceux qui considèrent que l’intérêt commun est de mieux vivre ensemble, dans un environnement local vivant, actif et solidaire.

Par contre n'espérez pas devenir riche comme crésus avec La Miel, ce n'est pas l'objectif de cette monnaie.

Pour rejoindre le réseau de La Miel, il faut que vous adhériez à l'association. Pour cela, rendez-vous sur la page "Adhérer à La Miel", et suivez les instructions :

  • adhésion particulier : adhésion en ligne ou auprès d'un comptoir de change

  • adhésion professionnel ou association : remplissage d'un dossier de candidature et échanges avec un bénévole de l'association

  • adhésion collectivité locale : signature d'une convention d'adhésion et de partenariat

La loi n’autorise l’émission de moyens de paiement complémentaires à l’euro qu’à la condition qu’ils soient utilisés dans un cercle d’usagers clairement identifiés. Aussi, adhérer à l’association est indispensable. En adhérant, vous rejoignez une communauté de personnes qui partagent une ambition commune autour du développement local et vous contribuez au développement de l’initiative.

Le montant de l’adhésion annuelle est basé en 2021 sur une cotisation libre, consciente et solidaire :

  • 1 miels ou euros minimum pour l'année pour les particuliers

  • 10 miels ou euros minimum pour l'année pour les professionnels et associations

Afin de soutenir les projets de développement de la monnaie locale, vous pouvez verser un montant plus élevé, afin de

  • soutenir l'activité de l'association La MIEL (10 à 19 miels ou euros)

  • participer au financement de l'informatisation de La MIEL qui nous permettra de proposer une monnaie numérique (de 20 à 39 miels ou euros)

  • contribuer à la création du premier emploi de l'association (à partir de 40 miels ou euros)

En échange du règlement de l’adhésion, vous recevrez votre carte d’adhérent·e à présenter à chacune de vos conversions d'euros en miels.

L’adhésion est renouvelable auprès d'un Comptoir de Change ou en ligne. 

Utilisation de La Miel

Pour échanger vos Euros en Miels, vous devez vous rendre auprès d'un Comptoir de Change, des professionnels, associations, ou bénévoles de La Miel qui sont en charge de la distribution des Miels sur le territoire.

Une fois avoir prouvé votre adhésion à l'association La MIEL en montrant votre carte d'adhérent, vous pouvez échanger 25, 50 ou 100 euros en miels dans le comptoirs.

Une fois l'échange fait, les miels sont considérées en circulation, et les euros sont placés dans le Compte de Garantie de La Miel, qui assure la valeur des coupons en circulation.

Non il n’y a pas de centimes, la plus petite coupure est le billet de 1. Les centimes doivent être payés en euros (par ex. pour 4,65 Miels/euros, on peut donner 4 Miels, et soit 65cts d’euros, soit un euros et récupérer 35cts d’euros.

Par contre on ne peut pas rendre la monnaie en euros sur des Miels : on ne peut pas donner 5 Miels et récupérer 35cts d’euro.

Non, la Miel n'est pas utilisable en dehors du territoire de l'association.

En revanche la Miel est membre du Mouvement SOL, comme + de 20 autres MLCC. Si vous voyagez sur un territoire où il existe une MLCC membre du Mouvement SOL, vous pouvez utiliser cette MLCC sans devoir réadhérer. Il vous suffit de montrer votre carte adhérent de la Miel.

Seulement pour les professionnels, associations et collectivités locales adhérentes. Cependant l’objectif est de favoriser au maximum la circulation des miels pour maximiser les bénéfices du système de monnaie locale. Le retour des miels à l’euro n’est donc pas souhaité tout en représentant une solution pour un professionnel qui ne leur aurait pas trouvé d’utilisation locale.

Afin d'encourager l'utilisation au maximum des miels en circulation, un commission de 2% est demandée à chaque reconversion de miels. Cette commission sert au financement de l'association, notamment à agrandir le réseau de La Miel afin que de moins en moins de reconversion soient nécessaires.

Les comptoirs de change permettent aux utilisateurs de récupérer des Miels.

Si vous êtes un professionnel ou une association, devenir comptoir de change vous permet de faire venir tous les clients qui veulent échanger des euros contre des Miels. Et donc cela peut vous permettre d’augmenter votre chiffre d’affaire.

Si vous êtes un particulier, vous devenez bénévole de l'association La MIEL, et vous rencontrerez plein de monde !

Pour devenir comptoir, faite la demande à votre référent Miel qui viendra vous former. Nous vous fournirons tout le matériel et la formation nécessaires, c’est très simple et très rapide.

Questions pour les professionnels et associations

Parce que la Miel fonctionne comme un « label éthique », un signe de reconnaissance : en allant chez tel partenaire, les usagers savent qu’il s’est engagé dans une démarche de relocalisation, de responsabilité écologique, d’attention à la dimension éthique de l’économie…

Cela donne le pouvoir aux citoyens de « voter » pour ces structures en achetant chez eux, les distinguant ainsi des autres.

Et puis, cela permet de se mettre en réseau avec les autres structures locales partageant la même vision éthique et écologique. »

En tant que prestataire MIEL, votre rôle n’est pas seulement de favoriser la circulation de la miel en acceptant les coupons-billets ou en rémunérant partiellement vos collaborateurs/trices en miels. Il est aussi de participer au développement du réseau de La MIEL, par le bouche à oreilles auprès de vos pairs, mais aussi en expliquant à vos fournisseurs ou autres partenaires l’intérêt d’accepter La MIEL dans vos échanges. Car plus La MIEL circule, et plus le territoire girondin en bénéficie !

A priori aucun.

L’adhésion à l’association n’engage pas le professionnel à accepter les Miels sur une durée déterminée ; il peut sortir du réseau à tout moment.

Les euros correspondant aux miels en circulation sont stockés dans un compte de garanti à la NEF. Ils ne sont touchés qu'en cas de demande de reconversion, et à ce jour, aucune demande de conversion de miels en euros n’a été refusée dans le réseau.

Il n’y a que des avantages : davantage de visibilité sur son éthique, davantage de clients, davantage de recommandations de bouche à oreille.

Les fonds de caisse en Miels des commerçants se constituent soit au fil des premiers achats, soit par achat de Miels auprès d’un comptoir de change. Généralement, les commerçants préfèrent la première solution.

L’inconvénient évident est qu’ils ne peuvent pas rendre de monnaie en Miels lors des premiers achats, inconvénient minimisé si les adhérents jouent le jeux et font l’appoint en euros. Ils peuvent aussi choisir d’obtenir en les changeant, de petites coupures en Miels afin de pouvoir faire l’appoint en Miels.